L'objection de conscience en danger en Europe

L'objection de conscience est en danger:

Les Chrétiens Protestants et Evangéliques apprennent avec consternation qu’un projet de Résolution dit « Matic » va être soumis au vote fin Juin.  

Cette résolution nous inquiète par sa promotion de l’avortement, même si elle n’engage pas le pays dont, étant dans le monde, nous sommes citoyens.  

Droit à l'Avortement

Deux commissions du Parlement européen se sont réunies ce jeudi 25 mars pour tenir une audition mettant en cause les organisations conservatrices européennes.

Le Centre européen pour le droit et la justice, que vous dirigez, est visé par cette attaque. Comment réagissez-vous ?

ONUSIDA

Des agences des Nations Unies et des donateurs occidentaux dévoilent leur agenda sexuel en prévision du Sommet sur le VIH/SIDA By Stefano Gennarini, J.D. | April 30, 2021 NEW YORK, le 30 avril (C-Fam) Sous prétexte de lutter contre le VIH/sida, des organismes des Nations Unies et des groupes non gouvernementaux soutenus par l’Occident ont appelé les gouvernements à légaliser la consommation de drogues et la prostitution. Cela s’est produit lors d’une consultation de l’Assemblée générale la semaine dernière, où ils ont également appelé à l’autonomie sexuelle des enfants.

COMMUNIQUE DU 18/02/21

L’IVG à 14 semaines et la suppression de la clause de conscience des soignants devait passer ce Jeudi 18 Février devant l’Assemblée Nationale.

Mais ceux qui avaient promu cette avancée du « droit des femmes », lisez: « des féministes », ont du faire marche arrière devant le « cafouillage parlementaire » qu’ils avaient eux mêmes provoqué en présentant douze textes.

Sénat 2021

Victoire au Sénat français les propositions de faire passer la mort programmé de l'enfant de 3 mois à 3,5 mois ( 15 jours rien pour certains ) n'est pas passé.

Une bataille est gagné mais pas la guerre. Elle est déjà gagnée par Le Roi des rois.

Il y a un autre chemin à l'allongement de la mort de l'enfant dans le sein maternel : L'AIDE à l’accueil de cet enfant.

Le "quoi qu'il en coûte" de notre président ne devrait-il pas s’étendre aux femmes touchées par cette pandémie ?

Pour aller plus loin une vidéo :