Communiqué de Presse suite à la loi sur l'allongement du délai d'avortement du 30/11/21

Après le vote des députés portant de 12 à 14 semaines le délai pour avorter, les Chrétiens Protestants et Évangéliques prennent date, l’étape suivante étant le délai à 16 semaines, au même motif que les avortantes hors délai seront amenées à avorter hors frontières, alors même que les progrès de l’imagerie médicale et la véritable connaissance, niée sciemment par la représentation nationale, devrait en convaincre un nombre croissant à garder leur enfant.

Depuis le vote du 17 Janvier 1975, la politique d’avortement de masse n’a cessé de marquer des points, au mépris des mesures d’aide aux femmes enceintes en difficulté socio-économique, faisant ainsi l’épargne des dépenses à charge de l’État et de la supposée solidarité nationale, mais les conduisant au désastre.

Force est de constater que la principale cause de l’avortement est la loi elle-même. « Voici quel a été le crîme de Sodome, ta soeur…elle ne soutenait pas la main de la malheureuse et de l’indigente » (Éz. 16,49)