L'objection de conscience en danger en Europe

L'objection de conscience est en danger:

Les Chrétiens Protestants et Evangéliques apprennent avec consternation qu’un projet de Résolution dit « Matic » va être soumis au vote fin Juin.  

Cette résolution nous inquiète par sa promotion de l’avortement, même si elle n’engage pas le pays dont, étant dans le monde, nous sommes citoyens.  

La suppression de l’objection de conscience des personnels soignants, allant à l’encontre de la Résolution 1763 de 2010, les oblige à renier le serment d’Hippocrate, instauré il y a 24 siècles pour séparer les pratiques médicales de la sorcellerie (qui les utilisait dans un but malveillant).

Toutes les dérives deviennent possibles sous des pressions, des pouvoirs ou de l’argent.

Nous savons, en France, le prix de la liberté de conscience. Il a fallu l’Edit de Tolérance de 1787 pour qu’elle puisse s’exercer sans risquer les galères ou même la mort.

Plus près de nous, dans le temps et dans l’espace, elle a durement été payée par des personnes comme le Pasteur Diétrich Bonhoffer. D’autres sont partis au goulag soviétique, ou chinois; On ne les compte pas.  

Il est aussi prévu d’autoriser l’avortement sans limites, comme au Canada ou dans certains Etats des USA, où fleurit une industrie très lucrative, avec des tarifs en fonction de la grosseur de l’embryon, du fœtus, ou de l’enfant viable.  

Il est aussi question de détourner l’argent des contribuables européens pour financer l’avortement des pays pauvres, en particulier en Afrique.

Il est vrai que l’avortement est d’autant plus souvent pratiqué que la femme est pauvre (30% d’avortement chez les « noires » aux USA pour 19% de la population).

Mais on note que plus de cent millions de personnes, dont une majorité d’Africains vont grandir les chiffres de l’insécurité alimentaire cette année à cause de la pandémie.

Il est choquant de voir que les pays riches ont une autre urgence que de les aider à accéder à l’eau potable, à développer une agriculture durable (par la promotion de l’irrigation et de la culture Zaï), et à la fourniture de vaccins.   

Le Parlement Européen attirerait sur lui les bénédictions s’il rejetait ce projet.

Signez la pétition :

Le Parlement européen a l'intention de déclarer l'avortement comme un "droit de l'homme". | CitizenGO

 

Nous joignons une vidéo qui résume ce sujet :